AKUU 2 ans déjà

Préserver Sauvegarder

Partager

Aidez nous à protéger le vivant !

Scroll Down

POURQUOI ?
LE CONTEXTE

Dans le rapport Meadows publié en 1972, les modélisateurs exposent, dans le contexte de développement capitaliste actuel, les enjeux d’une raréfaction des ressources naturelles non renouvelables. Dans un même temps, la croissance démographique des pays en développement s’intensifie.

Face à cela, une prise de conscience environnementale émerge. Une baisse drastique de notre consommation matérielle et énergétique ainsi qu’une meilleure répartition des ressources sont nécessaires pour préserver la biodiversité, voire pour assurer la survie de notre propre espèce.

Aujourd’hui, de nouvelles études montrent que la terre pousse son cri d’alarme. En effet, un rapport de la WWF montre que 60% des animaux sauvages a disparu au cours des 40 dernières années. Le dernier rapport de l'AFP (Le GIEC de la biodiversité) pour l'ONU montre qu'un million d’espèces pourraient être menacées d’extinction dans les prochaines décennies. 

 

Ces faits prouvent bien qu’il est nécessaire de revoir, entre autre, nos modes de vie, trop consommateurs pour la planète dont les ressources sont limitées.

 
COMMENT ?
La démarche
16.jpg

Pour tenter de freiner la destruction de la plus grande forêt tropicale du monde, AKUU agit en collaboration avec plusieurs villages situés au bord de l'amazone


Pour la mise en place de nouvelles actions de solidarité, les membres de l’association AKUU effectuent en premier lieu un travail de prospection et de mesure d'impact. Ce dernier permet de déterminer au mieux les villages dans lesquels il serait possible d’entreprendre des actions. Dans le cas où le résultat de l'étude est positif, la communauté intègre alors l'association péruvienne d'AKUU et de nombreux projets communs commence alors à voir le jour. 
 

QUOI ?
Les Projets

Depuis 2 ans, une trentaine de bénévoles se sont succédés dans le village de Puerto Miguel, situé à l'entrée de la seconde plus grande réserve naturelle d'Amazonie. Les premiers membres sur place ont construit avec les locaux une maison communautaire. Cette maison se définit avant tout comme un lieu de partage culturel où locaux et bénévoles de l’association peuvent se réunir, échanger et réfléchir ensemble à des solutions aux problématiques existantes. De plus, elle permet également l’accueil de bénévoles qu’ils soient locaux ou internationaux.

Depuis la création de celle-ci, de nombreux projets ont vu le jour tels que : la mise en place de cours d’anglais, la formation des guides à l’écotourisme, l’installation d’énergies renouvelables,  la création d’une hydrolienne, la mise en place de collecteurs d'eau de pluie etc... De plus,  l'association dispose de 20 hectares de forêt primaire elle accueille donc de nombreux
projets de préservation de biodiversité et de sauvegarde du savoir Indigène

L’association oeuvre également dans différents villages aux alentours de Puerto Miguel, elle compte une cinquantaine de membres actifs et une trentaine de départs sur place prévus prochainement.

A commencer par trois groupes qui vont se succéder entre Mars 2019 et Juillet 2020 pour mettre en place leurs propres projets (gestion des déchets, gestion de l’eau, maison autonome etc.), chacun de ces derniers ayant été pensé pour répondre à une demande des villages concernés.

Un des objectifs principaux de ces projets est qu’ils durent dans le temps. Pour cela, les différents groupes ont travaillé main dans la main afin de construire des projets cohérents entre eux. Cet échange est primordial car il est l’une des clés garantissant la pérennisation de ceux-ci.

carte.jpg
41023487560_391de4aa38_k.jpg
40971433_743325702684727_562780513096014